top of page
Rechercher

Road To Iron Maiden V.2 : la même, mais en mieux


Il y a des suites de films qui sont vraiment pourries, il y a des chefs-d’œuvre, et il y a du ni-ni : ni pourri, ni trop bien !

J'ai retenté, un an tout pile après ma première tentative, l'Iron Maiden Challenge* lors de la certification Kettlebell 2023. Je ne l'ai encore pas validé mais je suis contente du chemin parcouru jusqu'ici. Après la première tentative, je dois avouer que ça a été difficile de s'y remettre (physiquement et mentalement). Il y a eu beaucoup de changements dans ma vie professionnelle, des projets personnels aussi, du stress et un gros manque de relâchement général (y compris dans ma pratique avec les Kettlebells -- c'est pas comme si mon coach, Lois, me l'avait dit -- oups).





* Réaliser une traction stricte lestée, un pistol squat et un press stricte avec 24kg pour les trois lifts, dans un temps imparti de 10 min en respectant les standards de l'école Strongfirst - 48kg pour les hommes - Beast Tamer Challenge.


Deal with it !

À partir du mois de mai, il a fallu s'accrocher très dur pour continuer avec un mal de dos permanent. Je pouvais tracter et presser mais il était de plus en plus compliqué de plier les hanches... J'ai passé six bons mois avec des hauts et des bas, très peu de swings, des 1/2 squats, quasiment aucun pistol squat... J'ai suivi la formation Resilient, Dumbbell et validé la certification SFB (StrongFirst Bodyweight) avec cette douleur--boulet : celle qui occupe tes pensées 24h/24h, t'accompagne du matin au soir, t'empêche de mettre tes chaussettes le matin et te fais même penser : "je vais arrêter, ce n'est pas pour moi".

J'ai toujours suivi les programmes de mon coach, adaptés pour mon corps qui avait pris + 50 ans d'un coup. En octobre, j'ai trouvé une super kinésithérapeute qui a mis le doigt sur le problème : " Vous devez vous relâchez vous ! Faites ceci, X fois par jour et on voit ". J'ai suivi 8 séances en tout, espacées de 2 semaines au début, d'un mois à la fin : 30 min d'échanges 5 min de test d'un exo (parfois même pas d'exo du tout, juste de l'échange). Comme pour mes programmes d'entraînement, j'ai suivi à la lettre les consignes de ma kiné. Dès les premières semaines, je voyais déjà une amélioration qui n'a jamais régressée - je pouvais enfin penser à autre chose.

Avec du recul, ce n'était pas grand chose, mais suffisamment pénible pour semer le doute. Les choses n'arrivent pas par hasard. J'arrive toujours à tirer quelque chose de bon dans les petites mésaventures. Celle-ci m'aura permis de comprendre le principe de TENSION - RELAXATION. Ce n'est pas trop tôt ! #emojigrenouille What The LRMH !

L'effet What The Lois Robin-Monaco Hell, c'est quand t'es au bout du Z...de ta vie et que d'un coup, tu exploses tes records personnels presque semaine après semaine. Une fois le problème de dos disparu :

x 2 press @24kg à gauche

x 4 press @24kg à droite

x 1 press @28kg à droite

x 1 pistol @28kg gauche / droite

x 1 pistol @32kg à droite x 3 double clean @24kg

x 4 double front squat @24kg

x 1 TGU @ 28kg droite

x 3 snatchs @24kg gauche / droite Je suis persuadée que Lois conçoit les programmes comme ça : https://www.youtube.com/watch?v=dn2vyORpuyw


Décorez de fruits confits Moisis dans du vert-de-gris Tant que votre pâte est molle Et un peu de vitriol Non... Oui Aaah... Je savais bien qu'ça serait bon ! Et la traction alors ? Elle passe 2 semaines avant la tentative prévue et repasse encore mieux 3 jours avant ! Je suis refaite, en confiance, dans un bon état d'esprit et prête pour de vrai !

Le jour-J

Le week-end tant attendu arrive. En tant qu'assistante à la certification SFG2, j'ai hâte de rencontrer les candidat(e)s et de revoir mes sisters et brothers of strength ! J'ai hâte de faire ma tentative le lendemain et de clore un chapitre. Je suis encore plus motivée d'avoir Nicolas et Alexis à mes côtés qui tentent le Beast Tamer. C'est quand même beaucoup plus fun avec les copains, en plus, ce sont de belles personnes.

Nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour nous échauffer. Personnellement, les fois où j'ai passé ma traction, je n'ai fait que très peu de séries avant : deux-trois chin-ups au poids de corps, deux-trois pull-ups au poids de corps, une @12kg, une @16kg, quelques press et pistols et c'est tout. Je suis bien, rien à voir avec l'année précédente. MAIS, le jour-J, il y a toujours ce moment hyyyyyyyyyyyyyper long (ça vaut tous ces "y") où l'on te rappelle les règles du challenge...après ton échauffement... 10 min à se refroidir pour des règles qu'on connait par cœur (c'est pas comme si ça faisait deux ans qu'on s'entraînait pour). Avec le manque de sommeil, la fatigue de la première journée, la fatigue du snatch-test de recertification de la veille, surement un peu de stress etc...et malgré les encouragements de tout le monde, la traction ne passe pas. Pas grave, il y a un deuxième essai. Alors je choisi de tenter mon press - là, j'avais la tremblotte mais je sais qu'il passe beaucoup mieux qu'avant. La répétition n'était pas aussi belle devant tout le monde qu'à la maison, mais je suis très satisfaite quand même. C'était un de mes objectifs : faire un press propre qui ne laisse aucun doute possible : mission accomplie.



Je poursuis avec le pistol, ce n'est pas le lift que je préfère mais c'est le plus facile pour moi.


Ayant passé le 32kg quelques semaines avant, je l'aborde avec une confiance inébranlable.



Quand vient le moment de faire le deuxième essai pour la traction, je doute, j'écoute le conseil de Pavel de prendre un peu plus large sur la barre...bon, je n'aurais pas du l'écouter, la prise large ne me convient pas du tout et la traction ne monte pas aussi haut que la 1ere, c'est un échec.

Je suis bien évidemment déçue mais je n'en veux à personne. Ma traction n'était peut-être pas assez ancrée en moi pour que je puisse la faire dans n'importe quelle condition. Donc, à moi de faire en sorte que ça devienne le cas. J'aurais aimé qu'on valide tous les trois notre challenge. Ça aurait été beau !


Nico, le pauvre, fait sa tentative de traction et le mousqueton de la ceinture lâche...pas cool du tout, mais il nous sort un press et un pistol fingers-in-the-nose ! La traction n'est pas loin du tout, le Beast, c'est pour demain !



Alex peut nous faire 2 x 1 pull up @48kg, normal, mais se fait avoir par le standard de "le cou ou chest doit toucher la barre". Il est au-dessus, mais ne touche pas. La rage ! En plus il a du refaire son Pistol car il a été un peu rapide pour reposer le pied au sol au moment du "down". Aapparemment, pas de problème pour en enchaîner un deuxième ! Le press ne monte pas encore mais c'est pour bientôt aussi.

Fracture du mental Lorsque je suis rentrée à Nantes, quelques jours après le week-end, j'ai voulu tenter la traction à la maison pour voir si j'étais encore vraiment loin ou pas. À peine échauffée, elle monte, haut ! Plus haut qu'au moment de la tentative...

Deux jours plus tard, j'en fait une valide... et une deuxième presque valide. Désormais j'ai 2 x 1 pull up @24kg ! Une semaine plus tard, je valide 25,25kg. Je crois que Lois était encore plus dégouté que moi ! Hahaha !

Je n'essaye pas de comprendre, de trouver une explication ni une excuse au fait que j'ai manqué le rendez-vous. Il y a surement une raison mais peu importe. Le travail continu et le résultat sera que cette traction passera dans n'importe quelle condition. Merci mon coach et tout le monde pour les encouragements, les messages que j'ai reçu. Dans cette quête très personnelle et solitaire ça fait chaud au cœur d'être accompagnée, vous ne savez pas à quel point.



Pict by DLAB Photography - David Stocco / Kevin Bayard

136 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page